TROP C’EST TROP

Adaptation du poème « Vivre ensemble » de Fatma Chbibane
Enseignante et formatrice en langues 

par Séréna Boukelmoun
Elève à l’Athénée de Luxembourg

Trop de larmes dans nos yeux, dans vos yeux
Trop d’extrémisme dans les votes
Les inégalités nous dévorent et nous détruisent
au lieu de nous construire et de nous enrichir

Trop d’armes, trop de morts inutiles, car c’est l’argent qui prime
et qui domine
Trop de guerres, de conflits, de problèmes, de délits
Trop de racisme, de mauvaises influences, et de mensonges
Trop de discriminations pour cause de méconnaissance

Contre Ma ! Ta ! Leur ! couleurs de peau,
langues, cultures, origines ou religions
Trop c’est trop parce qu’à force on ne sera plus des peuples unis
mais on deviendra des peuples détruits

Rési, Résistez, Résistance !
Je le dis, je le pense !
Fidélité, égalité, liberté, fraternité,
sans oublier diversité et laïcité
sont pour nous les principales valeurs de l’humanité
et donc aussi au cœur de l’Europe

Je vous invite à les défendre
Car le monde ne sera plus qu’une fleur fanée,
si on ne lui donne pas de l’eau maintenant
Trop c’est trop parce qu’à continuer
on ne sera plus que trop peu d’humanité
Je porte, Nous portons en nous différentes cultures,
origines, couleurs ou encore langues

Je suis une schizophrène de l’humanité
Jusqu’au bout je me battrais pour la paix,
le vivre ensemble, le respect,
la culture ou encore la diversité

Les erreurs d’hier sont les douleurs d’aujourd’hui
Les erreurs d’aujourd’hui seront les regrets de demain
Arrêtons le désastre tant qu’il en est encore possible
Les tyrans, les racistes, les xénophobes, les extrémistes
sont puissants parce que nous les laissons faire –

Nous sommes à genoux, Nous sommes à terre
Levez-vous, battez-vous pour la paix,
l’humanité, la liberté et le respect
Pour que l’Europe soit grande,
pour que je ne m’y perde plus

Avec nos joies, nos peines, nos espoirs et toutes nos envies
On se bouscule sur le bateau de la vie
Devant l’argent, la notoriété, le pouvoir et l’amour
Avec avidité, égoïsme et sans bravoure.

Parmi nous les uns s’isolent fuyant la multitude
D’autres abhorrent l’isolement et la solitude.
Vivre seul paraît souvent comme une volonté
momentanée

Pour vivre ensemble on a besoin des autres
Qu’ils soient d’ici ou d’ailleurs ou même des nôtres
On a toujours besoin d’un autre que soi
Sur qui on peut compter, qui nous montre la voie.

L’aimer n’est point une obligation
Le haïr est un sacrilège, une véritable abomination.
Accepter l’autre, c’est lui donner sa place, sa valeur
Quelle que soit sa langue ou sa couleur.

Pour vivre ensemble, il suffit d‘être tolérant
Envers autrui ne jamais se montrer indifférent.
Le traiter avec bienveillance et respect
Et le meilleur moyen de vivre en paix.

Ne rien donner excepté un sourire
C’est aussi se rendre utile et faire plaisir.

Et si nous sommes ensemble sur la planète terre
Connaissons-nous mieux et essayons de nous plaire!